Emploi

Après plusieurs années sur Linkedin, il faut reconnaître que chacun d’entre nous a dû voir passer un bon nombre de CV. Pour autant, certaines erreurs semblent avoir la peau dure, et continuent de persister. Que ce soit à partir de ce que j’ai pu constater chez mes élèves ou mes clients, …voici mon top 5 à éviter !

1. Les hobbies "pictos"

Du "petit cheval" qui indique que vous faites de l’équitation, au "livre" qui sous-entend que vous adorer la lecture,... les pictos ont un énorme défaut : ils n’apportent pas d’informations précises à vos interlocuteurs : l’équitation, est-ce que cela fait partie de vos passe-temps depuis 1 an ? ou est-ce que vous en faites en compet' depuis longtemps ? Pas moyen de le savoir…En plus de ça, les robots utilisés dans les grands groupes n’arriveront pas à lire ces données, donc ce sont des infos perdues pour valoriser votre profil...


To do : Privilégiez donc une phrase écrite, tout simplement.

2. Les "compétences curseurs / étoiles"

De plus en plus fréquents chez les utilisateurs de Canva, les curseurs pour indiquer votre niveau de langue ou votre maîtrise de Photoshop sont de plus en plus récurrents. Seul problème : être à "une demi-barre" ou "3 étoiles" un expert sur Excel, n’explique pas ce que vous savez faire avec. Comme pour les pictos, vous perdez une occasion d’être précis et donc, de bien vous vendre.


To do : Précisez davantage le type d’opérations que vous savez faire avec ces logiciels.

3. Les photos non professionnelles (ou "trop" professionnelles par rapport à votre job...)

A l’ère du selfie, la tentation de mettre une photo de son smartphone est toujours très grande. Sauf qu’entre celles où l’on coupe son ex, la deuxième où on était overdressed, et la troisième où l’éclairage laissait clairement à désirer, le résultat est rarement satisfaisant.


To do : Calez un shooting professionnel (en précisant au photographe que c'est pour votre CV) afin d’avoir pour les 3-4 ans à venir une photo de qualité sur vos documents/réseaux pro.

4. Les niveaux de langues incompréhensibles

Dans la partie "langues", je vois souvent des niveaux " Anglais : TOEIC (2014) 660/990" ou "B1". Outre que le TOEIC se périme en 2 ans et que "B1" ne veuille pas dire grand chose pour la plupart des recruteurs, vous omettez surtout la seule chose qui intéresse l'entreprise : êtes-vous capable de bosser dans cette langue ? si la réponse est « non », inutile de la mentionner.


To do : En résumé, hormis quelques rares exceptions, seuls « courant » et « bilingue » sont acceptés sur un CV. Toutes les « notions » et autre « niveau scolaire » sont à balayer.

5. L’énumération de missions bateau

« 2018-2019 : Chef de projet : veille concurrentielle, analyse stratégique, suivi de projets et gestion des clients ».


Ok, donc ces missions-là, on est d’accord, c’est pour tous les chefs de projets… mais sinon, vous, spécifiquement, vous avez fait quoi ? (traduction : vous pouvez m'aider en quoi ?)
Pas moyen de le savoir…
Votre CV retrouve, en 2 secondes, sa place en dessous de la pile.


To do : Personnalisez au maximum vos expériences avec des résultats (des montants, des pourcentages, des volumes, des fréquences…) qui vont venir illustrer votre expérience. C’est la seule manière de pouvoir vraiment vous différencier. 


Si ce petit Top 5 vous a été utile, n'hésitez pas à le partager à votre entourage !

Je vous en prépare un autre très bientôt !

6. Les hobbies « boring »

Connaissez-vous le point commun entre le sport, la musique, la lecture, les voyages et le ciné ? C’est assez simple : on les retrouve sur 80% des CV. Rappelez-moi à quoi ce dernier doit servir ? Ah oui, vous faire sortir du lot ! Si vous avez vraiment ce type de hobby, pensez de ce fait à préciser vos propos en apportant un maximum de détails. 


To do : « Sport » c’est flou et ça n’apporte pas de réelles infos sur vous; « Marathonien depuis 5 ans », en précisant vos résultats, ça plante le décor.

7. Les fautes d’orthographe

Ça a l’air évident, mais le nombre de fautes que l’on peut trouver sur un CV (juste parce qu’on l’a tellement retravaillé, qu’on ne sait plus ce que l’on a noté…) est juste impressionnant !

 

To do : Prenez le temps de le relire à différentes heures de la journée (pas uniquement après l’avoir terminé, quand vous êtes bien fatigués…) et à l’envoyer à 3 proches (plutôt bons en orthographe !) pour avoir leurs éventuelles corrections.

8. Les mises en page originales

Si son originalité peut être valorisée dans certaines professions créatives, la mise en page de votre CV doit (avant d’être créative) être sûre d’offrir une énorme qualité : permettre au recruteur de comprendre votre parcours le plus vite possible. 

La créativité arrivera toujours en 2e plan car s’il y a bien quelque chose que les recruteurs détestent c’est perdre du temps. L’adresse à gauche, la photo à droite, les compétences au milieu…si en 1 seconde il n’est pas facile de comprendre la structure de votre CV, ce dernier aura de grande chance de finir à la poubelle.


To do : Structurez votre CV autour de 2 colonnes maximum.

9. Les gros bandeaux de couleurs

Mêmes s'ils sont à la mode, ces bandeaux ont de nombreux désavantages :

  1.  ils vont vous faire perdre un max d’espace,
  2. ils rendent souvent vos infos peu lisibles,
  3. cela demande une énorme consommation d’encres
  4. c’est aussi un coup à ce que votre recruteur se retrouve avec du noir plein les doigts donc…à éviter !


To do : Privilégiez des teintes claires, qui mettent en avant ce que vous souhaitez valoriser.

10. Commencez son CV par ses diplômes

Souvent retrouvée chez les étudiants, cette structure (Nom/Diplômes-Formation/Expériences) a un énorme problème : elle sous-entend que vous valorisez davantage votre école que vos expériences pro. Or quand on cherche à recruter un professionnel, c’est pour son savoir-faire, moins pour ses diplômes…


To do : Commencez toujours par vos expériences professionnelles. Le scolaire ne sert qu’à confirmer les apprentissages que vous avez pu avoir dans le passé, mais ne vont pas conditionner votre embauche.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de FEDAE

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.